2019-2020

Pendant le confinement, on sort nos plumes

Par CECILE MARIE FR CARTON, publié le lundi 7 septembre 2020 11:43 - Mis à jour le lundi 7 septembre 2020 11:43
memoires-confinement-seine-maritime.jpg

Chroniques de confinement et de déconfinement 2CAPV et 2ASSP :

Avant, on était des enfants :
A la manière d’Olivia RUIZ « J’traîne des pieds »

Je traînais des pieds en regardant le gracieux ciel et les belles étoiles.  Je traînais des pieds dans mon quartier en me rappelant de mes amies.  Quand on jouait à la dînette et aux poupées. Je traînais des pieds en pleurant de quitter mes grands-parents. Vivre loin de son pays de sa famille et ses amies. Au début c'était difficile; mais aujourd'hui j'ai réussi à m'en sortir.  Et à retrouver mon beau sourire, avec tous les bons vieux souvenirs.
Lina Kenaza

Quand j’étais petite, mon cousin, mon frère et moi on prenait toujours des bonbonnes d’eau de 5L et on descendait la colline comme si c’était des voitures. Et après avoir jouer on avait toujours notre pantalon déchiré.
Anonyme

Je n’aimais pas du tout l’école
Je préférais jouer avec mes amis au ballon
Je traînais mes valises je déménageais souvent
Je faisais souvent des bêtises et les vieux me tiraient les oreilles
Axelle Moreton

Quand j’étais petite, j’écrivais sur les murs, sur mes mains. Je jouais à cache-cache mais j’étais toujours trouvée.
Sinem Dursun


Après il y a eu le confinement :
A la manière de Gaël Faye dans son livre « Petit Pays »

Cher Gaël,
Je veux la vie d’avant, celle où le monde vivait normalement, sans masque, sans gestes barrières. Le plus dur dans ce confinement, c’est de ne pas voir ses proches, ses amis, sa famille.
Être seule et avoir l’impression que le monde s’arrête. Avoir envie de retourner au lycée mais avoir que faire ses cours dans de telles conditions c’est très compliqué. Se demander si un jour on va vivre sans ce virus qui a tué tellement de personnes et qui rend la vie difficile. Se dire : ‘Est-ce que tout va revenir un jour ? »
J’en ai assez de cette vie pas facile, de ne pas prendre mes proches dans mes bras et d’être loin d’eux
Chloé VEYRET

Cher Gaby,
Les jours passent lentement. J’attends que ce virus disparaisse pour qu’on revienne à une vie normale. J’en ai marre de ce confinement et j’ai envie de sortir. Mais plus je vois les informations, plus je vois que la situation est difficile et j’ai peur de mettre ma famille et mes proches en danger donc des fois, je regarde par la fenêtre…
Et, Gaby, j’ai un truc à te dire, ne sors pas, ne mets pas ta famille en danger, ne te mets pas en danger et prends soin de toi.
Hicham Bensalah

A la manière de Victor Hugo dans «  A ceux qui dorment »

A ceux qui sortent
Citoyens inconscients de la situation actuelle,
On les croise encore dans les ruelles
Malgré la fermeture de la plupart de nos services,
On arrive quand même à les voir sur les plages de Nice.
Vous ne comprenez pas quoi dans ;
Restez chez vous !
Protégez-vous, protégez-nous.

Ce virus venant tout droit de Chine,
S'arrêtant soit disant avec de la nicotine,
D'après la doctrine.
Les hôpitaux bondés de monde,
Les citoyens chez eux à se morfondre,
Les infirmiers à bout de force,
Et le confinement qui se renforce.

Pour que tout cela s'arrête,
Il n'y a pas de secret.
Arrêtez d'aller acheter vos cigarettes
Ou de sortir en cachette.
Vous êtes vraiment niais !

Donc restez confiné,
Commencez pas à vous énerver,
Le confinement va être levé !
Lauryanne SAHLI

Après le déconfinement :
A la manière d’Aragon dans « Je proteste »

Je veux que

Je veux que le monde soit égal,
Qu'il ne soit pas traité de la sorte,
Dans ce monde infernal,
Où tout le monde te ferme la porte.

Je veux que l'on soit comme vous autres,
Accepté comme l'on est.
Sans propos racistes, sexistes
Ou encore homophobes ;
Je veux que l'on vive sans regrets.

Je veux qu'aucun métier ne soit sous-estimés.
Que tout le monde gagne sa vie comment il veut ,
Ni même rire d'une prostituée.
Car même pour elle ça doit être une épreuve.

Je veux que tout le monde se respecte.
Que tu sois Juif, Musulman, Chrétien, Bouddhiste et j'en passe,
Que tu sois hétérosexuelle ou bien homosexuelle,
Que tu sois transgenre ou non-binaire,
Nous devons nous respecter ;
Car nous vivons sur la même Terre.
Lauryanne SAHLI

Je veux que

Je veux que nous ayons un monde meilleur
Un monde sans problèmes
Un monde sans soucis
Un monde sans maladies

Je veux que les guerres cessent
Que la misère cesse
Que la famine cesse
Que les morts cessent

Je veux que l'harmonie humaine vienne
Que la paix dans le monde soit universel
Que les armes soient détruites
Que la fraternité arrive sur le monde

Je veux que nous nous déplacions sans gaz à effet de serre  
Que la déforestation s’arrête
Que le monde soit plus vert
Que nous vivions en symbiose avec la nature

Jennifer Zammit

Et le monde d’après ?...
A la manière de Mickey 3D « Respire »

Ouvrez vos oreilles, mes chers petits
Car je vais vous conter une histoire qui aurait pu être la vôtre
Une histoire loin d'être jolie, une histoire qui a failli virer au drame
Voyez-vous lorsque j'avais à peu près votre âge
Le monde n'était pas aussi merveilleux que maintenant
Les animaux dépérissaient à vue d’œil au fur et à mesure du temps
La nature perdait de sa quintessence à cause des comportements
La vie avait tout simplement perdue de son panache intemporel
Voyez-vous mes chéris, la vie avait choisi de se mouvoir en tristesse

Mais grâce à de fabuleuses personnes que porte en son sein le monde
Cette tragédie a pu être évitée, démantelée
En se donnant corps et âmes dans leurs recherches
Ces mêmes personnes nous ont sauvé la vie
Je me souviens très bien que lorsque cette tragédie a pris fin
Le monde entier s'est mis à hurler sa joie, son bonheur
Voilà que grâce à cette générosité internationale
le monde se porte mieux, nous montre sa beauté retrouvée.  

Jennifer ZAMMIT

Heureusement, on est devenu moins bête… Ça ne veut pas dire qu’on restera intelligent toute notre vie…
Quand même, il faut se rappeler comment la contamination a diminué après le Covid 19. Je me rappelle encore de cette situation : c’était interdit de sortir, on était toujours en train de se mettre du gel hydroalcoolique, toujours la même chose, tout le temps…
Aussi, il  est bon de se rappeler que trop souvent les humains jetaient des choses par terre alors qu’il y avait une poubelle juste à côté…
Je le dirais toujours :  «  L’être humain retombera toujours dans ses propres pièges ».
Anonyme

      À l'heure où je vous parle nous sommes le 15 décembre 2080, les flocons tombent, les vents glaciaux nous gèlent le bout des doigts ; personne à l'extérieur par ce temps, juste quelques voitures que nous voyons passer dans le ciel. Car oui ! Les voitures ont beaucoup évolué. Maintenant elles volent et elles utilisent seulement de l'eau pour pouvoir avancer.
Il y a eu vraiment beaucoup de changements pour la planète, non seulement les voitures mais aussi les anciennes usines, elles sont à présent devenues de grandes serres pour récolter et planter des fruits, des légumes ou bien des céréales. Les centrales nucléaires sont devenues des zones pour capter les rayons du soleil en envoyant des panneaux solaires sur une station spatiale reliée directement par des câbles jusqu'à la Terre. Nous avons aussi détruit les éoliennes qui polluaient notre champs de vision et nous les avons remplacées par de grandes étendues d'arbres afin de redonner l'habitat aux animaux.
Les animaux sont à présent nos amis ! Une loi a été établie pour ne plus tuer les animaux et ni détruire leurs habitats. Pour les abeilles nous avons créé de grandes prairies de fleurs pour qu'elles puissent butiner en paix.
Nous sommes dans un monde meilleur.
Lauryanne SAHLI